LYRIC

Aucun nom et la menace de ce chaos obscur
La terreur, l’angoisse, des mouvements convulsifs
Des flux electriques traversent ses visceres
Les blessures sur son corps
Bien reelles, rappelant des cicatrices de stigmates
Des marques qu’il garde comme le souvenir de l’infection

chorus

N’etant ni ange ni bete quand le froid l’envahit
Les vents glaces l’amenent dans un monde ou
Le reve et la realite ne font qu’un

Puis les craintes cessent, aucun mal ne pouvant plus l’atteindre
Persuade du pouvoir de la reincarnation

Insupportable alienation au service de Dieu
Etendre les horizons spirituels
Il decrit sa presence dans chaque cellule de son enveloppe charnelle
Condamne a mort, ces pantins agenouilles autour de lui

Il nous appelle inconscients car nous refusons de croire
Des mots denues de tout sens, obscenes et blasphematoires

chorus

Et un jour, le vent devint plus froid encore
La, ses proches, enfin, retrouverent sa depouille
Le visage grimacant
Et le corps ballant, pendu au bout d’une corde

Added by

user

SHARE

Comments are off this post

ADVERTISEMENT